Flores

Voyager dans le département du Petén, dans le nord du Guatemala, c'est plonger au cœur de la civilisation maya. Isla de Flores, sa capitale, attire de nombreux touristes à cause de sa proximité avec sites historiques de cette région. Située sur une petite île du lac Petén Itzá, elle est assez proche de l'ancienne cité maya de Tikal, des mystérieuses grottes de la "Cueva de la Serpiente" ou encore les ruines de la grande ville de Tayasal.

Une petite virée sur le lac permet notamment de découvrir la faune et la flore environnante. Aménagé sur un îlot, le zoo de Petencito accueille de nombreux spécimens menacés par le braconnage. Le safari nocturne du Parc Natural Ixpanpajul révèle un grand nombre d'espèces animales dans leur milieu naturel. Et le belvédère "Mirador del Rey Canek" offre une vue panoramique sur toute la région.

Histoire

Avant la colonisation

De nombreux peuples mayas ont vécu successivement sur l'île de Flores avant l'arrivée des premiers Espagnols. Les derniers à s'y être installés furent les Itzáes, les chamans des eaux. Ils y construisirent la belle cité de Nojpetén au cours du XIIIe siècle. Les limites de la cité s'étendaient jusque sur la rive nord du lac Petén. 

Ils construisirent plus de 200 huttes aux toits de chaume, des palaces et près de vingt-deux lieux de culte. Ils renforcèrent les défenses de l'île en érigeant une barrière le long de ses berges. Une pyramide à degrés de neuf mètres de haut fut érigée au beau milieu de la cité. Les Itzáes aménagèrent une plateforme circulaire sur son sommet et y placèrent plusieurs statues représentant leurs dieux. 

La période coloniale

Les Espagnols tentèrent de conquérir la région au cours du XVIe siècle. Mais ils se heurtèrent à une farouche opposition de la part des Mayas. Ignorant le nom de la ville construite au milieu du lac, ils la nommèrent Tayasal. Le conquistador Hernán Cortés essaya de prendre la cité en 1541, en vain. 

La ville tint sa position pendant plus de 150 ans. Malgré la guerre qui les opposait aux étrangers, les Itzáes avaient laissé des prêtres espagnols visiter leur cité, en 1618 puis en 1696.

En 1697, le conquistador Martín de Ursúa y Arismendi résolut de faire tomber la dernière ville maya du continent. Il arriva près de Nojpetén avec 235 soldats et 120 Indigènes. Il fit transporter un navire à rames à travers la forêt, le mit à l'eau et bombarda la ville à coups de canon. La cité tomba le mercredi 13 mars 1697. De nombreux Itzáes furent tués lors de l'attaque, les survivants tentèrent de s'enfuir dans la forêt.

En pénétrant dans la cité, les Espagnols découvrirent une ville structurée, en grilles et la grande pyramide en son centre. Ils détruisirent ses lieux d'habitation, brisèrent les statues de divinités mayas et démontèrent le principal temple. Ils se servirent ensuite de ses pierres pour construire une église. Ils édifièrent une ville sur les fondements de Nojpetén et la nommèrent «Nuestra Señora de los Remedios y San Pablo, Laguna del Itza». Le nom était souvent raccourci en "Remedios", "Petén" ou encore "El Presidio" dans les documents officiels. 

Après l'indépendance du pays, la ville fut renommée Flores, en l'honneur du président Cirilo Flores Estrada.

Flores aujourd'hui

Flores est située sur une île au beau milieu du lac Petén Itzá. Elle est reliée à la ville de Santa Elena par une longue bande de terre. L'architecture urbaine d'Isla Flores est un croisement entre une ancienne ville coloniale et une ville moderne. Les rues sont étroites et pavées. Les maisons ont une architecture coloniale de base, mais la plupart ont été rénovées par leurs propriétaires, perdant au passage un peu de leur charme. 

La localité est assez petite. On peut donc la parcourir de long en large à pied. Ses rues sont calmes et le climat y est tempéré, idéal pour une baignade. Un jardin a été aménagé sur sa place principale, le "Parque Central". L'une des plus anciennes structures de Flores s'y dresse toujours, l'Iglesia de Nuestra Señora de los Remedios y San Pablo de los Itzá. Cette église de style colonial a été construite avec les pierres d'une grande pyramide mayas, il y a plusieurs siècles de cela.

En se baladant le long des berges du lac, on s'aperçoit alors que plusieurs embarcations font le va-et-vient entre la ville et les villages aux alentours. 

Le zoo de Petencito

Le parc zoologique de Petencito a été aménagé sur une île voisine. On y accède en bateau. Les jaguars, les singes et les oiseaux du centre ont pour la plupart échappé au braconnage. Ils ont été secourus par l'ARCAS, une association qui lutte pour la préservation de l'environnement et les droits des animaux. Les aras, les perroquets, les toucans, les singes-araignées, les ocelots, les pumas et bien d'autres espèces encore y vivent en sécurité depuis leur sauvetage.

Le Museo Santa Barbara

On découvre le musée de Santa Barbara sur un autre îlot du lac. Elle héberge de nombreuses reliques des anciennes civilisations qui ont vécu sur l'île de Flores.

Carretara San Miguel

Pour avoir une petite idée de l'ancienne cité de Nojpetén, il faut se rendre dans la ville de Carretera San Miguel qui se trouve juste en face de Flores. Près de cette localité, le site archéologique de Tayasal abrite les vestiges de trois pyramides mayas, les fondations d'anciens lieux d'habitation et plusieurs mystérieux piliers. Le tout niché au milieu d'une végétation luxuriante. 

Le "Mirador del Rey Canek" se trouve à quelques centaines de mètres du site de Tayasal, à environ une vingtaine de minutes à pied. Monter tout en haut de son célèbre belvédère est surprenant. De là, on peut avoir une vue panoramique sur le lac Petén Itzá et sur Isla de Flores.

Playa de Chechena

Après une balade sur les eaux, la visite du site archéologique de Tayasal, une escale sur la plage de Playa de Cheche s'impose d'elle-même. Une aire de pique-nique a été aménagée près de ses berges pour permettre de prendre un peu de repos. 

Les Cuevas de Actún Kan

De retour à Flores, on entend également parler d'un autre site emblématique dans les environs, les cavernes d'Actún Kan. Elles se trouvent à quelques kilomètres au sud de la ville de Santa Elena. Outre la beauté de ses stalagmites et de ses stalactites, la civilisation maya a laissé bon nombre de vestiges dans ces excavations.

Le Parque Natural Ixpanpajul  

Le département de Petén est également le paradis des amoureux de la nature. Si vous aimez faire de la randonnée, de la tyrolienne ou explorer la forêt au cours d'un safari nocturne, le Parc Naturel d'Ixpanpajul est fait pour vous. Cette grande réserve naturelle est probablement l'épicentre de l'écotourisme de la région. Elle se trouve à une dizaine de kilomètres au sud de Santa Elena.

Tikal

Le Parc National de Tikal se trouve à environ 65 kilomètres de Flores. Inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO, il s'agit de l'un des sites les plus célèbres du Guatemala. Cette ancienne cité figurait parmi les plus puissants royaumes mayas de son temps. Ses pyramides monumentales, ses impressionnantes structures, sa légende, son musée et ses innombrables sites archéologiques sont célèbres dans le monde entier. Les passionnés de légendes méso-américaines y trouveront les réponses aux nombreuses questions qu'ils se posent sur le mode de vie des Mayas.

Le climat

À Flores, la température oscille entre 18°C et 32°C tout au long de l'année, avec une moyenne de 15°C. Un climat tropical de savane règne sur la ville et ses environs. Les averses déferlent ainsi sur l'île entre mai et novembre. Mais elles s'atténuent largement entre février et avril. 

Comment y aller ?

Par avion

La ville de Santa Elena, au sud de Flores, est desservie par l'aéroport international de Mundo Maya. Ce dernier reçoit des vols en provenance du monde entier mais aussi de Ciudad de Guatemala, la capitale du pays. 

Par la route

Des bus régionaux relient Flores à Ciudad de Guatemala ou à Ciudad de Belice. Le voyage dure environ dix heures depuis la capitale. Certaines compagnies privées comme l'Autobuses del Norte, Linea Dorada ou Fuente del Norte proposent de vous déposer à la gare routière de Fuente del Norte à Santa Elena pour 120 à 200 quetzals par personne.

Comment se déplacer dans la ville ?

Vous pouvez parcourir Flores ou ses environs à bord d'un bus, d'un taxi ou d'un tuk-tuk. Leurs tarifs varient en fonction de votre destination. Il faut compter au moins 20 quetzals pour un taxi et 5 quetzals par personne pour un tuk-tuk.

Si vous désirez vous rendre à Tikal, rendez-vous à la gare routière de Santa Elena. Là-bas, des bus régionaux proposent de vous conduire directement à l'entrée du parc. Certains peuvent vous déposer dans la ville d'El Remate. De là, d'autres bus partent en direction de Tikal à partir de 6h du matin. N'oubliez pas que le parc ferme ses portes vers 16h.

Pour les balades sur le lac Petén Itzá, vous devez vous rendre dans le nord-est de Flores ou dans la partie sud-ouest de la ville. Là, quelques embarcations peuvent vous emmener pour 5 à 10 quetzals par personne. Certains proposent même une location d'un après-midi pour 100 quetzals.

Bonjour

Je suis Alexia de "Kayala Voyage". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+50 256 353 656