Chichicastenango

Chichicastenango est l'un des épicentres de la culture maya au Guatemala. Cette petite ville située au cœur du département du Quiché, au centre du pays, a su préserver les anciens rites amérindiens en mélangeant catholicisme et religion ancestrale. 

Sa "Plaza Baktun" abrite ainsi une série de statues où les locaux rendent hommage aux anciens dieux. Tandis que chaque dimanche, des processions chrétiennes sont organisées autour de "l'Iglesia Santo Tomas". 

Visiter Chichicastenango revient en somme à plonger dans la culture ancestrale du Guatemala. L'art traditionnel est mis à l'honneur sur le marché de la "Plaza de Chichicastenango", la principale attraction de la ville.

La culture maya est également présente dans les principaux musées. Le "Museo De Mascaras" abrite une collection de masques cérémoniaux. Et son "Museo Regional" expose de merveilleuses statues mayas.

Histoire

Avant la colonisation

Bien avant l'arrivée des premiers Espagnols, toute la région faisait partie du royaume de Quiché. Cette grande tribu dominait sur tous les autres clans mayas. 

L'un de leurs vassaux, les Cakchiquels, a érigé la cité de Chaviar. Cette dernière était située à l'emplacement actuel de Chichicastenango. Ces Mayas y construisirent plusieurs huttes aux toits de chaume, des bâtiments en calcaire pour honorer les dieux, des lieux d'habitation pour leur chaman et pour leurs seigneurs. Une petite rivière coulait au cœur de ville. La légende raconte qu'un gigantesque serpent à plumes y avait élu domicile et dévorait quiconque s'aventurait sur son domaine.

Entre 1425 et 1475, les seigneurs Cakchiquels se rebellèrent contre le roi Quiché Quikab. La guerre sanglante entre les deux peuples mena à l'indépendance" des Cakchiquels. Ils partirent ainsi dans le sud et y construisirent la grande cité d'Iximche. Des membres de la tribu Quiché s'établirent alors à Chaviar.

La période coloniale

Menés par le conquistador Pedro de Alvarado, les Espagnols envahirent la région au cours du XVIe siècle. Après avoir conquis le sud du pays, ils parvinrent aux portes du royaume des Quichés avec 135 cavaliers, 120 soldats accompagnés de 400 guerriers Aztèques et Cakchiquels. Le territoire maya tomba en 1524. De nombreux Amérindiens furent massacrés par l'armée, les principaux chefs furent brûlés vifs, et les survivants furent réduits en esclavage. 

Chaviar tomba également entre les mains de l'envahisseur. Les Aztèques et les Espagnols la renommèrent Tzitzicastenango. Quelques édifices coloniaux y furent bâtis et une église fut érigée en 1540, l'Iglesia de Santo Tomas.

Des prêtres s'établirent dans la ville. Ils prêchèrent l'Évangile aux Mayas, leur enseignèrent l'Espagnol, leur apprirent à commercer et les prirent à leur service. La petite ville de campagne fut agrandie au fil du temps pour devenir l'actuelle municipalité de Chichicastenango.

Chichicastenango aujourd'hui

Relier la ville d'Antigua et Chichicastenango permet de découvrir le paysage de la campagne guatémaltèque. Les arbres défilent le long de la route. À l'horizon, les collines verdoyantes semblent rester immuables.

Le paysage urbain de Chichicastenango

À l'entrée de la ville, on découvre quelques édifices isolés, récents. Des maisons de différentes tailles et de formes variables se succèdent le long de ses rues étroites. La plupart des artères de la ville sont pavées. 

On découvre très peu de structures coloniales par rapport à Antigua. Les voitures et les tuk-tuks avancent parfois péniblement alors que la foule envahit les rues de la ville. Le jeudi est jour de marché à Chichicastenango.

Le marché traditionnel de Chichicastenango

Le "Mercado de Chichicastenango" est bondé de monde les jeudis et les dimanches. Situé en plein cœur de la ville, ce gigantesque marché aux puces rassemble tous les produits de la région. Des fleurs, des vêtements, des chaussures, des fruits, des légumes,… On y trouve un peu de tout. 

Certains marchands d'objets-souvenirs se rassemblent le long d'une allée. Ils y vendent des ponchos, des tuniques, des sacs et des broderies aux couleurs très vives. Leur qualité varie d'une étale à l'autre, de même que leur prix.

L'Iglesia de Santo Tomas

Toujours absorbé par les produits du marché, on se retrouve soudainement devant l'église de Santo Tomas. Les 18 marches qui mènent à l'édifice religieux sont envahies par des marchands de fleurs et d'encens. Tous les dimanches, une longue procession sort du bâtiment de style colonial pour faire le tour du quartier. À l'intérieur, le grand retable en bois, la charpente et les bancs vous font plonger au cœur du XVIe siècle. 

À l'autre bout de la rue, un édifice attire également l'attention, même s'il est difficile de le contempler à cause de la foule. Il s'agit de la petite chapelle de Capilla del Calvario. À quelques mètres de là, le Museo Regional de Chichicastenango rassemble une petite collection de sculptures et de poteries issue de la culture maya.

L'Arco de Gukumatz

"L'Arc du Serpent" est l'un des sites emblématiques de Chichicastenango. La légende raconte qu'au temps des anciens Mayas, une rivière traversait la ville. Ce petit cours d'eau était le territoire d'un gigantesque serpent à plumes. Pour préserver ce mythe, l'architecte guatémaltèque Aniceto de León a ainsi réalisé cette œuvre ornée d'un grand reptile. L'Arco de Gukumatz date de 1932.

La Plaza Baktun

En se dirigeant du côté ouest de Chichicastenango, accompagné d'un bon guide, on découvre un sentier de terre traversant le Cementerio, le cimetière de la ville. Les tombes ressemblent à des églises miniatures peintes en rose, en bleu clair, ou encore en blanc. 

En quittant cette partie de la localité, on aboutit à une étrange clairière, la Plaza Baktun. De mystérieuses colonnes et des statues de pierre ont été érigées sur ce grand espace. 

Des rites ancestraux continuent d'y être célébrés. Les Amérindiens de Chichicastenango croient que le cosmos influence énormément l'existence humaine. Ils continuent ainsi de perpétuer des rites ancestraux tout en pratiquant le catholicisme.

La Cerro Pascual Abaj

On peut observer le même type de syncrétisme sur la colline de Pascual Abaj. Au cœur de la verdure, un espace a spécialement été aménagé pour que les Amérindiens puissent adresser des offrandes : "La Moreria". Là-bas, on bénéficie d'une belle vue sur Chichicastenango. À quelques pas de là, le Museo De Mascaras abrite une petite collection de masques cérémoniaux mayas.

Le climat

Chichicastenango baigne dans un climat plutôt tempéré. Là-bas, la température varie entre 8°C et 24°C presque tout au long de l'année. La saison sèche, elle, s'étale de décembre à mars.

Comment y aller ?

Vous pouvez relier Antigua et Chichicastenango en trois heures. Il vous suffit de prendre un car depuis la gare routière de la ville ou réserver auprès d'une compagnie de transport privée. La plupart d'entre elles entament le voyage chaque jeudi ou les dimanches dès 7h du matin. Le coût du trajet varie entre 150 à 200 quetzals.

Comment se déplacer dans la ville ?

Chichicastenango est une petite ville. Vous pouvez visiter la plupart de ses attractions à pied. Pour ne rien rater de la culture maya, il vaut mieux être accompagné d'un guide local. Pour vous rendre dans les sites plus éloignés, il vous suffit de prendre un tuk-tuk.

Bonjour

Je suis Alexia de "Kayala Voyage". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+50 256 353 656