Le Quetzal resplendissant : tout ce qu'il faut savoir - Voyage Guatemala - Directeur et fondateur
Quetzal resplendissant : l'animal emblématique du Guatemala

Quetzal resplendissant : l'animal emblématique du Guatemala

30 déc. 2023

Avec ses sublimes couleurs et son plumage scintillant, le Quetzal resplendissant est réputé pour être l’un des plus beaux oiseaux du monde. Présent exclusivement en Amérique centrale, il est le symbole national du Guatemala. Portrait de ce sublime oiseau qui fut, pendant longtemps, vénéré par les civilisations précolombiennes. 

Le Quetzal resplendissant en quelques mots

Aspect 

Le Quetzal resplendissant (Pharomachrus mocinno de son nom scientifique) appartient à la famille des Trogonidés. Il mesure moins de 40 cm de haut mais paraît plus grand du fait des longues plumes qui forment sa queue (environ 60 cm).

Réputé pour être l’un des plus beaux oiseaux du monde, le Quetzal resplendissant dispose d’un plumage qui peut changer de couleurs (phénomène d’iridescence). Ses parties supérieures ainsi que sa gorge sont dotées d’un plumage bleu-vert-irisé. Sur les parties inférieures, notamment au niveau du bas de l’abdomen, son plumage est rouge. 

Chez le mâle, on peut observer des reflets cuivrés et dorés au gré de la lumière. La femelle, quant à elle, revêt une coloration identique mais ne possèdent pas de reflets brillants. Par ailleurs, elle ne dispose pas d’une aussi longue queue et ne possède pas de crête.

Origine

On distingue deux sous-espèces chez le Quetzal resplendissant : 

  • Pharomachrus mocinno mocinno que l’on retrouve au sud du Mexique, au Guatemala, au Honduras, à l’est du Salvador et au nord-centre du Nicaragua ;
  • Pharomachrus mocinno costariensis que l’on trouve plutôt au Costa Rica et sur les hauteurs de l’ouest du Panama. Ce dernier est légèrement plus petit.

Habitat

  Quetzal resplendissant : l'animal emblématique du Guatemala  

Comme nous venons de le voir, les sous-espèces du Quetzal resplendissant vivent uniquement en Amérique centrale. On le retrouve principalement dans la canopée et la sous-canopée des forêts humides toujours vertes. C’est un oiseau d’altitude que l’on rencontre entre 900 et 3200 mètres d’altitude.

Alimentation

Le Quetzal resplendissant est un oiseau principalement frugivore : il se nourrit des fruits des plantes du genre Lauracées. Mais, il lui arrive aussi d’avoir un régime carnivore en se nourrissant de petits animaux, notamment des insectes (scarabées et leurs larves, mouches, orthoptères, phalènes) ainsi que des petites grenouilles, lézards et escargots. À noter que les petits sont insectivores durant les 10 premiers jours de leur vie.

Comportement 

Le Quetzal resplendissant est un oiseau territorial et monogame. En effet, après avoir paradé (souvent en groupes d’une dizaine d’individus), le mâle forme un couple avec une femelle avec laquelle il va fabriquer un nid dans la cavité d’un arbre. Tout au long de la nidification, il défend son territoire à coup de cris et sifflements. 

La femme y dépose généralement deux œufs et l’incubation dure en moyenne 17 à 19 jours. Les petits restent au nid pendant 3 semaines avant de prendre leur envol. À la fin de la nidification, l'oiseau perd ses plumes qui repousseront l'année suivante. Il ne peut plus voler et devient sensible au soleil et aux parasites, ce qui le rend plus vulnérable.

Pourquoi le Quetzal resplendissant est le symbole national du Guatemala ?

  Quetzal resplendissant : l'animal emblématique du Guatemala  

Le Quetzal resplendissant (du mot aztèque quetzalli, qui signifie « précieux » ou « magnifique plumage ») se retrouve au cœur de mythologie mésoaméricaine et de certaines légendes d’Amérique centrale. Vénéré par les civilisations précolombiennes, il était considéré par les Mayas et les Aztèques, comme un symbole de bonté, de lumière, de liberté et bien d’autres encore. 

Ses plumes étaient utilisées par les personnalités les plus puissantes. On pense, par exemple, à l’empereur aztèque Moctesuma qui disposait d’une impressionnante coiffe d’un mètre cinquante de plumes de Quetzal. On retrouve aussi les plumes à travers l’une des principales divinités aztèques, le fameux « serpent à plumes ». Toujours est-il qu’il était interdit de tuer un Quetzal et que cet acte entraînait la peine de mort.

Aujourd’hui, le Quetzal resplendissant est l’animal emblématique du Guatemala. Il a même donné son nom à la devise officielle du pays.

Où voir le Quetzal resplendissant au Guatemala ?

Vous aimeriez mettre toutes les chances de votre côté pour tenter de voir le Quetzal resplendissant lors d’un voyage au Guatemala ? C’est dans la région de Las Verapaces, dans les forêts de l'Alta Verapaz et au Biotopo del quetzal que l'on peut tenter de les apercevoir.

Situé au nord-ouest de Salamá et au sud-est de Cobán, el Biotopo del Quetzal est une réserve naturelle de 1 017 ha créée en 1976 dans l’objectif de protéger le Quetzal et son habitation, la forêt de nuages. Il s’agit d’une forêt subtropicale humide située entre 1 500 et 3 000 mètres d'altitude où l’on trouve plus de 87 espèces d'oiseaux, 58 espèces animales et 50 espèces d'arbres. Plusieurs sentiers de randonnées permettent d’explorer les lieux.

Bon à savoir : la meilleure période pour espérer voir le Quetzal resplendissant se situe entre mars et juin.

Une espèce protégée quasi menacée

  Quetzal resplendissant : l'animal emblématique du Guatemala  

Selon les dernières estimations, on compte moins de 50 000 individus de l’espèce dans son milieu naturel. Plusieurs raisons expliquent le déclin de sa population depuis les dernières décennies :

  • La déforestation (éclaircissage et destruction des forêts),
  • Le piégeage pour le commerce illégal,
  • Le braconnage pour ses plumes.

Face à ce constat, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a classé le Quetzal resplendissant dans la catégorie des espèces quasi menacées. Par ailleurs, de nombreux parcs nationaux ont été créés partout en Amérique centrale pour protéger l’espèce.

 

Règles de bonne conduite pour observer les Quetzals sans leur nuire

Pour toutes les raisons évoquées précédemment, il convient d’adopter des règles de bonne conduite si vous avez la chance de voir des Quetzals lors d’un voyage au Guatemala. De la même façon que pour tous les animaux sauvages que vous pourrez rencontrer, voici quelques règles à respecter :

  • Être le plus silencieux et discret possible
  • Tenir une distance de sécurité pour ne pas les effrayer et éviter la propagation de maladies.
  • Ne jamais tenter de les toucher ou de les approcher (rappelez-vous que ce sont des animaux sauvages prisés des braconniers pour le commerce illégal et qu’il ne faut pas les habituer à la présence de l’homme).
  • Ne jamais essayer de les nourrir pour ne pas perturber leur régime alimentaire et dérégler les écosystèmes.

Enfin, si vous optez pour un trek accompagné d’un guide pour partir à la rencontre de ces oiseaux et d’autres animaux, veillez toujours à choisir un guide local consciencieux et respectueux de l’environnement. Vous avez besoin d’un guide ? Pensez à nous contacter !

 

Florine Dergelet

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Jean-François de "Mayan Zone". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+502 5050 9401